Cultiver son mental

Retrouver un état d’esprit positif et mobiliser ses ressources pour répondre présent efficacement à ses objectifs

>> Comment garder sa motivation intacte pour atteindre ses objectifs ?


7 habitudes de vie pour cultiver un mental fort.

Avoir un mental fort, c’est-à-dire avoir confiance en soi, est le meilleur moyen de traverser les épreuves. C’est aussi le meilleur outil pour t'affirmer et trouver ta place au sein de ton entreprise, mais aussi dans la vie de tous les jours. Par conséquent, ce mental fort, cette confiance en soi, se cultive. Il faut savoir entretenir, régénérer et, pourquoi pas, faire fructifier ce capital. Pour cela, je te propose d’adopter 7 habitudes de vie qui vont te permettre de cultiver un mental fort.

Cultivez son mental | NetServicePro | Sandrine Calmel

1ère habitude : Se fixer de vrais objectifs


Rome ne s’est pas faite en un jour. Si tu ne pratiques pas de sport, inutile de te lancer dans la traversée de la Manche à la nage Se fixer des objectifs démesurés ne t'aide pas. Au contraire, agir de la sorte serait totalement contre-productif. À moins de qualités sportives innées et exceptionnelles, il te faudra un certain temps pour être prête. Si tu n’abandonnes pas avant, les chances d’un échec sont énormes. Dans les deux cas, ton capital confiance sera touché et cela ne contribuera pas à construire un mental fort, bien au contraire. Il en va exactement de même pour les activités de tous les jours. Ne fixe pas d’objectifs trop ambitieux qui se révéleraient rapidement impossibles à atteindre. La route vers le succès se fait par paliers, par accumulation de petites victoires. Chacune renforce la confiance en soi et donc à la construction d’un mental fort.

2nd habitude : Relativise !

Que ce soit envers toi-même ou ceux qui t'entourent, évite les jugements trop rapides ou trop binaires. En effet, tout n’est jamais tout noir ou tout blanc. Ne sois pas trop sévère avec toi-même, comme avec les autres. Déconnecte, prends du recul, lâche prise. Accepte qu’un échec ne signifie pas que tout est perdu. De même qu’une réussite ne te met pas à l’abri pour toujours. Sache prendre du recul, relativise. La chute n’est pas un échec. L’échec est de rester là où on est tombé – Aristote

3ème habitude : Sois combative

Tu es tombée, mais tu t'es relevée. Tu avais envie d’apprendre à marcher, puis à courir, puis faire du vélo… Tu as vaincu tes peurs et la gravité. Être combative ce n’est pas être agressive. C’est être exigente avec soi-même, développer une vision positive et s’impliquer dans un challenge. Mais c’est aussi y prendre plaisir, se prendre au jeu, vouloir se dépasser. Ainsi, une fois de plus, confiance en soi et mental fort sont intimement liés.

4ème habitude : Se préparer

Aussi combative que tu sois, le fait de relativiser les choses t'aidera à reconnaître qu’il reste encore à faire avant d’être prête… et c’est là le plus grand piège. Le seul moyen de garder le moral fort et de contourner l’écueil reste encore la préparation. Que ce soit au travail, dans le sport ou la vie privée : prépare-toi ! Travaille, anticipe les éventuels obstacles, répète… Tout le succès d’une opération réside dans sa préparation. – L’art de la guerre – Sun Tzu

5ème habitude : S’ouvrir aux autres

Reste enfermée dans tes certitudes, persuadée d’avoir la seule et unique vision pertinente. Refuse tout changement, toute idée autre que les tiennes. Reste renfermée sur toi-même et fuis toute interaction sociale… Et je te promets un avenir d’une pauvreté, d’une tristesse et d’une solitude absolue ! Par contre, ouvre-toi aux autres, sois curieuse, échange et le changement se fera naturellement. Tu développeras non seulement la confiance en toi, mais tu apprendras également à anticiper, à t'adapter aux autres et à la situation. De plus, ces échanges t'apporteront de nouvelles connaissances qui contribueront, un jour ou l’autre, à renforcer ta préparation et à affronter de nouvelles embûches avec un mental fort.

6ème habitude : Exercer son libre arbitre

S’ouvrir aux autres ne signifie pas adopter systématiquement leur façon de penser, leurs points de vue. L’important est d’écouter, d’apprendre… et d’exercer son libre arbitre. Comment avoir un mental fort et développer la confiance en soi si nos objectifs changent en fonction de la dernière personne qui a parlé ? Il est donc essentiel de respecter la vision de chacun, d’en tirer ce qui peut être bénéfique et positif pour nous, mais de rester maître de nos décisions. Exercer son libre arbitre est d’autant plus facile quand on a des objectifs bien définis, que l’on relativise les choses et que l’on est combative.

7ème habitude : Faire ce que l’on dit

Tenir ses promesses et faire ce que l’on dit sont la base de l’exemplarité. Appliquer ce principe c’est montrer aux autres, comme à soi même, que l’on est une personne fiable et crédible. Cela renforce votre influence et contribue à un mental fort. C’est d’ailleurs pour ceux qui connaissent le 1er accord de Toltèque : que votre parole soit impeccable. A première vue tu pourrais me dire rien de complexe dans tout cela et pourtant si Pour certains d’entre nous, les problèmes se cachent dans les détails. Ainsi, se fixer des objectifs et rester combative va demander à lutter contre la procrastination. De même, il peut être difficile de ne pas être trop sévère vis-à-vis de soi même, ou de s’ouvrir aux autres. Car cela oblige d’abord à s’aimer soi-même. Enfin, exercer son libre arbitre peut nécessiter d’apprendre à dépasser les injonctions et tous ces messages de notre enfance qui nous ont construits.

N'hésite pas à te faire coacher pour travailler sur ces différents points.


4 conseils inspirés des sportifs et des militaires pour cultiver son mental

Avoir un état d’esprit positif c’est savoir très vite se relever des échecs, ne pas se laisser abattre par des évènements négatifs et voir le meilleur en chaque chose. Alors Comment garder sa motivation intacte pour atteindre ses objectifs ? Ne jugez pas chaque journée par votre récolte, mais par les graines que vous avez plantées. - R. L. Stevenson C'est le mental, notre cerveau, notre psychologie, qui nous permettent de nous dépasser quand le corps donne déjà son maximum. Voici quelques conseils inspirés des sportifs ou des militaires pour cultiver la force insoupçonnée de son mental

1. Dépasser ses préjugés et se convaincre qu'on peut entraîner ses capacités mentales

Pour performer, il faut en effet maîtriser un certain nombre de facultés mentales cela nécessite un travail sur la motivation, la capacité d'attention et de concentration, la gestion de l'énergie et surtout la gestion du stress. On a longtemps pensé qu'on ne pouvait pas entraîner le mental. Contrairement aux faiblesses du corps, que l'on travaille depuis des décennies grâce à un entraînement physique spécifique, les vulnérabilités psychologiques telles que le stress ou le manque de confiance en soi sont souvent considérées comme intrinsèques.

2. Tester les différentes approches existantes, de la pleine conscience aux techniques d'optimisation militaires

• La sophrologie • La méditation de plein conscience • L’optimisation du potentiel L'armée a développé depuis les années 90 les techniques d'optimisation du potentiel (TOP), qui s'appuient sur la respiration, la relaxation et l'imagerie mentale*, pour aider les militaires à mieux gérer leur stress, se concentrer, prendre des décisions... *L'imagerie mentale a un impact sur de nombreux processus du cerveau: la motricité, l'attention, la perception, l'organisation, et la mémoire Il a été prouvé que les entraînements mentaux peuvent augmenter la motivation, la confiance et l'efficacité, améliorer les performances motrices, l'envie de réussite et le fonctionnement en général.

3. Reconnaître son stress et ses émotions pour les apprivoiser

Parmi tous les axes de travail possibles, la gestion du stress est l'un des aspects les plus importants pour la performance. Pour parvenir à connaître, puis appréhender son stress, la pratique de la méditation de pleine conscience peut être une aide précieuse, car elle entraîne le pratiquant à lâcher prise sur les pensées et les émotions difficiles.


4. Être attentive à l'impact de ces pratiques sur sa propre performance

Prendre conscience et mesurer les éventuels changements dans ses performances sportives est essentiel pour renforcer sa motivation à continuer la préparation mentale, mais aussi pour adapter ses exercices. En visualisant ses performances à venir, d’abord Ensuite, le travail sur la motivation et la gestion de la douleur permet aux adeptes de sports d'endurance de repousser leurs limites En conclusion : Ose te préparer mentalement Ces pratiques et les exemples précédents peuvent paraître extrêmes et réservés à une petite élite de championnes et de combattantes hors pair. Pourtant nous méritons toutes d'entraîner notre mental. Nous avons toutes la possibilité de développer nos aptitudes mentales pour notre bien-être Les techniques de préparation mentale basées sur la méditation de pleine conscience et sur l'imagerie mentale sont désormais accessibles au plus grand nombre, à travers le digital: l'application Petit BamBou, par exemple, propose un programme de 25 séances guidées, pour découvrir et s'approprier les techniques de gestion de l'attention, du stress, de la motivation et de la confiance en soi. « Prendre un temps pour se calmer, se poser, et travailler sa concentration, ce n'est pas que de la performance. C'est déjà de l'hygiène de vie, du bien-être. » "L'aspect physique du sport ne peut pas vous mener au-delà de certaines limites," a déclaré Shannon Miller, champion olympique de gymnastique. "L'aspect mental doit prendre le relais, surtout lorsqu'il s'agit d'être le meilleur parmi les meilleurs. Aux Jeux olympiques, tout le monde est talentueux. Tout le monde s'entraîne dur. Tout le monde travaille. Ce qui fait la différence entre un médaillé d'or et un médaillé d'argent, c'est simplement l'aspect mental.” Il n'est pas nécessaire de concourir pour la médaille d'or pour tirer des bénéfices d'un bon entraînement cérébral.



7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout